• pour ce qu'ils veulent nous rencontrer , nous avons changer la date pour nous rendre a Maniwaki. nous y serons le 3aout et seront au rassemblement de William Commanda.

    les dates du rassemblement sont 1,2,3 aout 2008

    FRED


    votre commentaire
  • Ce reportage d'Achille Michaud et France Dauphin a été diffusé dans le cadre du Téléjournal/Le point, 16 novembre 2005.


     


    Il est difficile d’imaginer, aujourd'hui au Québec, un village dont les maisons non ni eau courante ni électricité. C'est pourtant le cas de la communauté algonquine de Kitcisakik, dans le parc de la Vérendrye.

    C’est un peu le tiers-monde au Québec. L'extrême désolation de ce village autochtone fait que les enfants d'âge scolaire sont même envoyés en pension à Val-d'Or, faute d'infrastructures adéquates.

    Malgré tout, Kitcisakik s’accroche à un vieux rêve, qui l’empêche de sombrer dans le désespoir. Cette bataille politique à finir, c’est le projet Wanaki, un village neuf dessiné par Douglas Cardinal, un architecte amérindien renommé.

    C’est la réponse de Kitcisakik à la traditionnelle réserve: un village où les membres sont propriétaires de leur maison et où ils en sont responsables. C'est aussi un programme de développement économique basé sur la gestion de la ressource du parc de la Vérendrye, qu'ils considèrent comme leur territoire.

    Achille Michaud et France Dauphin présentent ce village autochtone, puis Dominique Poirier discute avec le négociateur pour la communauté, Jimmy Papatie, qui est également l’ancien chef du Conseil des Anicinapek de Kitcisakik.

     
    Regardez (16 min 55 s)

    http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/Dossiers/kitcisakik_11291.shtml


    votre commentaire
  • Kitcisakik
    Wanaki au centre des discussions
    Mise à jour le mardi 10 juin 2008, 16 h 46 .


    Enfant de Kitcisakik
    Les maisons dans la communauté Kitcisakik n'ont pas l'électricité, ni l'eau courante. (archives)
    Le ministre des Affaires autochtones, Benoît Pelletier, était à Kitcisakik vendredi pour discuter du projet de construction du village de Wanaki avec le chef de la communauté, Edmond Brazeau.

    Le village de Wanaki devrait remplacer les infrastructures actuelles du village de Kitcisakik, où les Algonquins vivent dans des conditions de vie très difficiles, dans de petites maisons sans électricité ni eau courante. En plus de logements convenables, le nouveau village posséderait des infrastructures publiques comme une école et un centre sportif. Le projet est évalué à 120 millions de dollars.

    Selon Benoît Pelletier toutefois, la balle est maintenant dans le camp du gouvernement fédéral. « Nous comme gouvernement nous avons indiqué notre intention de collaborer à la construction de ce nouveau village. C'est au gouvernement du Canada à prendre une décision. Je ne suis pas sûr qu'au moment où on se parle ils sont à l'aise avec le scénario qui est privilégié par la communauté de Kitcisakik, qui est de s'établir à la baie Barker », indique-t-il.

    En plus de la construction du village, Benoît Pelletier et Edmond Brazeau ont également parlé de la gestion des ressources naturelles sur le territoire de la communauté, ainsi que de la création du propre corps de police de Kitcisakik.

    Extrait audioUn reportage de Sandra Ataman

     

    http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/2008/06/10/002-pelletier-kitcisakik.shtml


    votre commentaire
  • Pétition d'appui au projet Wanaki de la communauté de Kitcisakik




    Date de création : 16/04/2008
    Date de cloture : 16/04/2009

    Auteur :
    Comité pour les droits humain en Amérique latine (CDHAL)
    1750, rue St-André, bur. 3044
    Montréal (Québec) H2L 3T8
    info@ccdhal.com

    Depuis 1976, le CDHAL travaille pour le respect des droits humains sur le continent, en appuyant les mouvements sociaux et groupes de la base, en diffusant de l’information sur la situation socio-politique, économique et environnementale de l’Amérique latine et en dénonçant publiquement le non-respect des droits humains par des États ou des entreprises privées.

    A l'attention de : Premier ministre du Canada, l’Honorable Stephen Harper et Premier ministre du Québec, l’Honorable Jean Charest

    PÉTITION D’APPUI AU PROJET WANAKI DE LA COMMUNAUTÉ DE KITCISAKIK

    Au Premier ministre du Canada, l’Honorable Stephen Harper et au Parlement du Canada ; au Premier ministre du Québec, l’Honorable Jean Charest et à l’Assemblée nationale du Québec.

    Par la présente, nous citoyennes et citoyens québécois et canadiens souhaitons manifester notre appui au projet Wanaki de la communauté anicinape de Kitcisakik.

    La communauté de Kitcisakik est une communauté de 450 habitants située dans la Réserve faunique La Vérendrye, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, au Québec. Les Anicinapek (Algonquins) de Kitcisakik refusent les contraintes liées au système des réserves et se retrouvent donc sans statut légal. Ils sont en quelque sorte considérés comme des « squatteurs » sur leur territoire traditionnel. Ils n’ont pas accès aux services des gouvernements : ils ne bénéficient pas de logements adéquats et n’ont pas accès à l’eau courante ni à l’électricité. En outre, les enfants, à partir de la 2e année, doivent quitter la communauté du dimanche au vendredi soir pour avoir accès à l’école, ce qui a de graves impacts sur l’évolution des responsabilités parentales et les repères identitaires des enfants.

    Depuis 2002, la communauté propose aux gouvernements un projet élaboré collectivement et visant à leur procurer de meilleures conditions de vie : le Projet Wanaki (« paix »). Avec ce projet, elle propose la prise en charge de la construction et de la cogestion d’un nouveau village entièrement conçu par la communauté, bâti sur les principes de la durabilité, de l’harmonie et de la valorisation de la culture anicinape. Cette initiative permettra à la communauté de prendre en main le développement de ses ressources et l’avenir de ses jeunes, qui forment 71 % de la population. Outre des habitations adaptées au climat et pourvues de services courants, le projet prévoit la construction d’une école procurant l’enseignement du cycle primaire en entier, ainsi que l’enseignement de la langue et de la culture anicinapes. Le projet Wanaki vise l’épanouissement ainsi que l’autonomie politique, culturelle, sociale et économique d’un peuple.

    Malgré que le ministère canadien des Affaires indiennes ait proposé un protocole de partenariat en vue de la construction du nouveau village, que le gouvernement du Québec ait offert une terre publique pour sa construction, que la Conférence régionale des élus de l’Abitibi-Témiscaminge lui ait donné son appui, des réponses concrètes de la part des gouvernements provincial et fédéral se font toujours attendre. Le projet Wanaki demeure irréalisé et les citoyens de Kitcisakik continuent à vivre dans des conditions inacceptables.

    Nous demandons aux gouvernements de passer de la parole à l’action :

    1- en entérinant une décision concrète et favorable au Projet Wanaki, pour que la communauté de Kitcisakik puisse débuter les travaux de construction de son village ; et

    2- en leur fournissant les moyens nécessaires pour le faire.

    En signant cette pétition, nous nous solidarisons avec les membres de la communauté de Kitcisakik et nous appuyons leur droit à se développer pleinement, dans le respect de leur culture.

    Pour de plus amples renseignements, voir : www.kitcisakik.ca ou www.ccdhal.org


    Lien vers le texte : www.ccdhal.org

    Pour faire un lien vers cette pétition, cliquez-ici

       Signer la pétition

    http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=027355b8d8d22a7944291e70897dd9e1


    votre commentaire
  • Bonjour a tous !

    Je passe un petit appel  car je vais me rendre le 21 juillet a Maniwaki . Je cherche désespérément un endroit pour dormir pour une nuit. J'ai trouvé des hotels mais les prix sont trop cher pour notre budget .Est ce que quelqu'un pourait m'aider ?

    FRED


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires