• immigration amérindiens, la prise de leur territoire

    Les amérindiens sont arrivés en Amérique entre 20 000 à 14 000 ans peut' être même 24 000 ans.
    Deux itinéraires reconnus existe (il y a un autre itinéraire mais non reconnu par la voie atlantique paléomaritime entre 18 000 et 24 000 ans).

    Entre 20 000 à 15 000 ans : voie côtière.

    Partis de l' actuelle Chine, Japon et russie, les premiers américains on suivis la côte Sibérienne.
    Puis ils ont longés la Beringia (pont de la terre de béring), puis l'Alaska, le Ykon, la Colombie Britannique, l'Oregon, la Californie pour arriver au Mexique.
    les amérindiens se séparent vers l' Amérique du sud et vers l' Atlantique (voie que nous allons suivre).
    déplacement vers le golfe du mexique vers le Nord Est en direction de la Géorgie, puis remonté vers le Nord Est le long de la chaîne Appalache côté Est.
    Il y a aucune certitude que cette voie est amené la migration jusqu'au Québec.

    14 000 ans : voie continentale.

    Partis du nord de la Sibérie, ils ont traversés la Beringia puis la Calotte Glacière des Laurentides en empruntant un couloir entre des masses de glace.
    Arrivé au niveau du Dakota, une partie à continué au Sud, d' autre à l' Ouest et enfin vers l' Est.
    A l'approche de l'Appalache certains sont allés au sud vers la floride et les autres on suivis Nord Est le côté Ouest de la chaîne montagneuse pour arriver...
    ... Pour arriver, mais oui, au Québec !

     

    http://www.ignace-org.org/histoire_amerindiens.php

     

    Lors de l'arrivée des premiers colons, les Indiens furent plutôt accueillant. Permettant à ces colons de s'installer sur une partie de leurs territoires. Les Indiens n'avaient pas la notion de la propriété terrienne. Cela n'avait aucun sens, pour eux, de vouloir acheter un morceau de terre. Puisqu'ils appelaient la Terre "Notre Mère Terre"; parce qu'elle était la Terre Nourricière. Celle qui faisait pousser la nourriture pour les animaux qui leurs servaient de nourriture; pousser les arbres qui leurs permettaient de se chauffer ainsi que de cuire leurs aliments; de construire leurs habitations; de fabriquer leurs arcs; qui permettait de récolter des baies, des glands (avec les quels ils faisaient de la farine )...

    Vue l'arrivé de plus en plus massive de colons, les Indiens furent boutés hors de leurs terres et durent reculer devant l' ampleur de l' invasion. C'est de cette époque que date les premiers traités que les colons s'empressèrent, en général, de ne pas respecter. Vu cette situation, les Indiens se sentant spoliés, réagirent et c'est ainsi que débutèrent les premières "Guerres Indiennes".

    Les colons devenus de plus en plus nombreux s' accaparèrent non seulement des terres indiennes mais décimèrent presque complètement les troupeaux de bisons affin de nourrir les nombreux travailleurs qui construisaient les voies ferrées et en organisant des chasses collectives dans le but d' exterminer le bison qui était la survie des Indiens. Plus de bisons donc plus d'Indiens. Ils les déplacèrent dans des "réserves" qui bien souvent était des endroits incultes, insalubres et pauvres en gibier. Lors de ces déplacements forcés, parfois extrêmement long, beaucoup d'Indiens n'y survécurent, périrent du froid, du manque de nourriture et d' hygiène. Dans ces "réserves" d'autres trouvèrent la mort par la famine entretenue par certains colons qui revendirent les denrées alimentaires ou lieu de les fournir aux Indiens ou leurs fournissant de la nourriture avariée qui pour ces colons était devenue invendable. Lors de ces "marches" les colons fournirent aussi aux Indiens des couvertures infectées par les microbes de la petite vérole et de la tuberculose ( fait connu de certaines autorités !!!) Les Indiens n'ayant pas le même système immunitaire, beaucoup succombèrent de ces maladies.
    Quelques Indiens tentèrent de se révolter, mais furent rapidement mis à raison.
    L' autre forme de génocide fut culturel. On imposa aux Indiens soit la religion catholique, soit la religion protestante. Les obligeant à renier leurs croyances ancestrales et leurs coutumes. Principalement en obligeant les enfants, dont certain furent retirés de leur milieu familial et de leur réserve, d' être "instruit" selon les concepts religieux en vigueur dans des établissements spécialisés s' apparentant plus à des maisons de redressement qu'a des pensionnats; de porter des vêtements de "civilisé", d'avoir les cheveux court et avec l'interdiction de parler leur langue tribale...
    http://www.amerindiens.be.tf/

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique