• News

     

    Les droits des amérindiens du Québec : Il faut cesser de les bafouer ...

    27-09-2011 19:06 - 175 visites - Flux Politique - Ecrit par Stremblay -

     

    Depuis maintenant plus de 400 ans, les colons français se sont établis au Québec. Une nouvelle colonie française venait de naître en 1534, découverte par Jacques Cartier. Bien que nous nous soyons attribué le territoire canadien, les Amérindiens étaient là bien avant nous. Plusieurs nations prenaient place sur le territoire canadien dont les Micmacs, les Hurons, les Abénaquis, les Algonquins et les Montagnais. Avec les armes nous nous sommes emparés de leur territoire, sacré pour eux.

    Placés dans des réserves, ils ont vécu la misère, la déception. Ils venaient de perdre tout. Ils chassaient sur l’ensemble du territoire québécois et péchaient comme bon leur semblait, mais nous avons décidé le contraire. Vous me direz que plusieurs avantages leur sont offerts, mais je ne crois pas que pour plusieurs ces avantages leur redonnent leur place qu’ils avaient avant, ici sur les territoires ancestraux. Encore aujourd’hui nous tentons de leur enlever ce que nous leur avons déjà enlevé et donné. L’exploitation de leurs ressources est toujours en vogue de nos jours.

    Prenons un exemple de l’actualité, en le Plan Nord. Le Plan Nord vise à exploiter les richesses se retrouvant au dessus du 49e parallèle. Totalisant plus de 72% de la superficie du Québec et comportant plus de 33 000 autochtones répartis dans 14 villages inuits, 9 communautés Crie, 9 communautés innues et 2 communautés de la nation Naskapi. Un total de 4 villages sont partenaires du Plan Nord, Mashteuiatsh, Kawawachikamach, Naskapis et Nutakuan. Les autres combattent encore sur leur droit territorial. Les Innues de Pessamit en sont un bon exemple. Mené par Arthur Picard, un groupe d’intervention de la communauté a décidé de bloquer la route 138 dans le but de restreindre l’accès au Nord québécois. Défendant les droits acquis de toujours.

    Le Plan Nord aurait dû, avant d’être sorti au grand public, être déjà conclu avec les nations concernées. Bien que le Plan Nord ait l’air d’un projet d’une grande envergure, je ne crois pas qu’il en sera ainsi. Le gouvernement québécois devrait comprendre ce que les nations pensent et réduire la superficie du Plan. Si nous étions dans une telle situation, nous nous révolterions  aussi. Ils étaient ici bien avant nous et je pense que nous devrions les respecter dans leur droit.        

    source de l'article :         http://www.come4news.com/il-faut-cesser-354822

     



     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :