• News

    Publié le 21 novembre 2011 à 14h04 | Mis à jour le 21 novembre 2011 à 14h04

     

    Les Innus de Pessamit en campagne contre le Plan Nord

     

    Patrice Bergeron
    La Presse Canadienne
    Québec

    Les Innus de Pessamit, sur la Côte-Nord, sont «sur la piste» du premier ministre Jean Charest, qu'ils comparent à Maurice Duplessis.

    Ils réclament 5 milliards $ sur 50 ans au gouvernement du Québec et lancent une campagne internationale contre le Plan Nord, qu'ils n'ont jamais entériné.

    Ils iront dans les grandes villes américaines et européennes où M. Charest est passé vendre son Plan Nord pour le dénoncer. Ils laissent aussi planer la menace d'un blocus de la route 138 et sont prêts à déposer une injonction en Cour supérieure pour stopper le plan de développement du Nord.

    En conférence de presse lundi à Québec, le chef de Pessamit, Raphaël Picard, a rejeté l'offre de 113 millions $ du gouvernement, qu'il juge ridicule par rapport au «viol» des terres et aux dommages causés au territoire.

     

    «C'est peu, c'est frivole de la part du gouvernement, c'est irrespectueux, a déclaré M. Picard. C'est dommage qu'il revienne encore à une attitude coloniale, (selon laquelle il) fallait montrer des couteaux, des haches, en échange de ballots de fourrure. Ils nous croient imbéciles, ils nous considèrent comme des aliénés.»

    Il accuse Jean Charest d'aller faire de la «fausse publicité» en Europe, en Amérique et au Japon, en prétendant que les communautés autochtones sont d'accord, pour «aller donner encore, comme sous le régime Duplessis, le minerai à rabais aux grosses compagnies».

    Les Innus se lanceront «sur la piste» du premier ministre avec le soutien financier de groupes environnementaux et d'organismes favorables aux autochtones, a-t-il indiqué.

    Le chef a rappelé que le Plan Nord touche une grande partie du territoire revendiqué par les Innus et que les Québécois ont déjà retiré de juteux profits des ressources qui s'y trouvent, notamment des barrages, de la foresterie et des mines.

    Il estime qu'Hydro a fait 45 milliards $ en vente d'électricité provenant du territoire réclamé, que le Québec a retiré pas moins de 836 millions $ des forêts, tandis que les mines auraient rapporté 54 milliards $.

    En contrepartie, Pessamit exige 5 milliards $ sur 50 ans, un montant qui est négociable, pour régler les enjeux du passé et de l'avenir, a précisé le chef. Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, a pour sa part qualifié d'irréalistes les demandes des Innus.

    Le chef Picard a cessé les négociations parce qu'elles font du surplace, selon lui. Il a ajouté que des groupes sont prêts à passer à l'action en bloquant la route 138, la seule route régionale qui traverse la Côte-Nord. Mais il n'a pas dit quand ils pourraient frapper.

    <script type=text/javascript src="http://platform.twitter.com/widgets.js" nodeIndex="4"></script>

    <script src="http://connect.facebook.net/fr_FR/all.js" async="true" nodeIndex="1"></script>
    <script src="http://connect.facebook.net/fr_FR/all.js" async="true" nodeIndex="3"></script>

    <script nodeIndex="6"> window.fbAsyncInit = function() { FB.init({appId: '129616500388416', status: true, cookie: true, xfbml: true}); }; (function() { var e = document.createElement('script'); e.async = true; e.src = document.location.protocol + '//connect.facebook.net/fr_FR/all.js'; document.getElementById('fb-root').appendChild(e); }()); </script><script type=text/javascript nodeIndex="7"> window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = 'https://apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })(); </script>
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :